La Maison de la Mariée

Musée dédié aux ateliers de création de fleurs cirées de Saint-Joachim, aux couronnes et aux globes de mariées

Horaires :

 

Ouverture

 

Le musée vous reçoit sur ses heures d'ouverture ou sur rendez-vous à partir de 5 personnes

N'hésitez pas à nous contacter maisondelamariee@parc-naturel-briere.fr

 

Tarifs :

3 euros

 

Pour nous joindre en période de fermeture, n'hésitez pas à contacter notre Maison du Parc 

au 02 40 66 85 01

 

Vous avez visité notre musée et souhaitez apporter vos commentaires

merci de compléter notre enquête de satisfaction ou d'adresser un mail à maisondelamariee@parc-naturel-briere.fr

Des trésors familiaux

Objet représentatif de la famille, le globe est mis en évidence. Posé sur la cheminée ou sur une commode de la pièce principale, le globe devient alors un véritable album de famille. En effet, s’il accueille la couronne de la mariée, déposée par la couturière, il conserve aussi d’autres souvenirs. Ainsi il pouvait abriter des objets témoins de la vie des mariés avant la noce ou encore des objets relatifs à des évènements vécus en commun.

 

Le problème de la transmission

Le musée possède une riche collection de globes, rassemblés par Lucie Godin. Cependant la connaissance de leur histoire est difficile. En effet, ils ont été achetés avant tout comme objet symbolisant le mariage. Chaque histoire n’est donc pas entièrement connue même si grâce au décor ou éléments ajoutés nous pouvons comprendre les évènements marquants.

De plus, les témoignages sur l’importance des globes et leurs histoires sont très restreints. Les anciens ne savaient exprimer concrètement ce qui était alors connu de tous quand ce n’était leur pudeur qui leur interdisait d’en parler. C’est pourquoi les quelques rares globes dont nous connaissons l’histoire familiale sont considérés comme de véritables trésors.

L'histoire vraie d'un globe

Nous connaissons donc rarement la véritable histoire de chaque globe. Si certains éléments nous laissent à penser que des évènements particuliers ont eu lieu, nous ne savons pas tout.

 

Le globe que vous voyez ici a été donné par Madame Marcelle Vannier en 2009. Il a été conservé par la famille qu’il l’a toujours exposé dans la maison.

 

Il contient deux couronnes.

 

La première est celle de sa grand-mère, Marie Bourgoin qui épouse en 1869 un Monsieur Chollet. La mariée aidait son époux qui était horticulteur. Monsieur Chollet a été émancipé à 16 ans, ses parents sont morts de chagrin après la perte d’un de leur fils pendant la Guerre de Crimée (1853-1856). Marie Bourgoin meurt en couche en mettant au monde Yvonne. Son grand-père ne s’est jamais remarié.

Le globe Vannier
Le globe Vannier
Mariage d'Yvonne Chollet et de Louis Durand en 1906
Mariage d'Yvonne Chollet et de Louis Durand en 1906

La seconde est celle de la mère de Madame Vannier, Yvonne Chollet qui épouse en avril 1906 Louis Durand. Sur la photo que vous voyez à l’écran, vous pouvez voir Yvonne Chollet qui était blanchisseuse. La mariée est jeune puisqu’elle avait 21 ans. Sa robe lui a peut-être été prêtée car elle n’était pas très riche. Son époux, Louis Durand, avait une formation d’électricien et travaillait à la fonderie de Bourges. Il n’a pas fait la Première Guerre mondiale mais a été réquisitionné à la fonderie pour la fabrication d’armes.

Après son mariage, Yvonne a arrêté de travailler. Elle a eu trois enfants : un garçon, décédé à quelques mois, et deux filles, Carmen et Marcelle.

Une rose des sables, souvenir d’Algérie, est aussi présente. Elle a été rapportée par Louis Durand après son service militaire de trois ans, chez les Zouaves.

On peut noter la présence d’un berceau, objet qui n’est pas courant, qui symbolise la mort du premier enfant.

La sœur de Madame vannier, Carmen, a placé deux photos, l’une de Napoléon III et l’autre d’Eugénie. En outre, le globe renferme une paire de boucles d’oreilles, une pièce de monnaie non gravée.

L'album de famille

Toute une histoire familiale est contenue dans les globes de mariée par l’apport d’objets marquants certains évènements. Au fil de la vie commune, le globe devient un véritable album de famille.

Sous le signe de l'amour

De nombreux globes contiennent des souvenirs de la noce avec, par exemple, la cravate du marié, les bouquets des témoins ou encore la jarretière de la mariée !

 

D'autres couples privilégient des souvenirs de leur rencontre : carnet de bal, rubans de conscrits, croix de communion...

Les noces d'or

Un globe de noce d'or
Un globe de noce d'or

 

 

 

 

 

Offerts par les enfants et les petits-enfants, les globes de noce d’or sont très rares à une époque où la vie en commun d’un couple est de 18 ans.

 


Le musée conserve dans ses collections, un tryptique de globes célébrant la longévité du couple.


 

 

Témoins de drames

Certains globes nous montrent les difficultés et les tragédies vécues par certaines familles.

 

Le globe ci-contre, nous dévoile deux évènements majeurs qui ont marqué plusieurs générations.

 Dans ce globe, nous pouvons constater la présence de roses qui symbolisent l’amour. Une carte postale du couple est présente ainsi que leur figurine de leur gateau de mariage. Les trois miroirs en forme de triangles équilatéraux montrent que le couple a eu (ou voulu) trois enfants. Le miroir rectangulaire nous informe que le couple a attendu un an entre ses fiançailles et son mariage. 

 

La guerre 14-18

L'époux a fait la Première Guerre mondiale, cela nous est renseigné par la plaque de soldat 14-18 que les survivants pouvaient acheter. Le mari a donc survécut et a défilé le jour de la victoire sur les Champs Elysées.

 

 

Le deuil

Cependant la parure de jais nous indique que l'époux est, par la suite, décédé. Les veuves portaient en effet des bijoux en jais durant la période de deuil puis les plaçaient ensuite dans leur globe.

On peut noter la présence d'une seconde couronne en perles, signe de remariage.

 

Quelquefois des mèches de cheveux du défunt étaient aussi disposées dans le globe.